ATTENTION :

  • Le diocèse n’assure PAS les visites du site de Marmoutier pendant les mois de juillet et d’août ;
  • Reprise des visites en septembre : les fiches de réservation pour début septembre doivent être envoyées avant le 7 juillet.
  • Pendant l’été, on peut s’adresser à l’Office du Tourisme de Tours pour visiter le site.

————————————————————

SONY DSC

Saint Martin fonde Marmoutier (qui signifie Grand monastère ) en 372, soit un an après son élection épiscopale à Tours.

Au départ, le monastère se compose de grottes troglodytiques servant de cellules aux ermites. Celle de Martin, appelée Repos de Saint Martin est encore visible. C’est une annexe de la cellule en bois.

Une autre grotte, dite des Sept Dormants, doit son nom, dit-on, à sept disciples venus de Hongrie, qui suivirent Martin et qui moururent tous le même jour, 25 ans après le saint. La conception de Marmoutier est originale car elle regroupait à la fois la demeure du moine-évêque, le monastère et le séminaire.

La popularité de Martin fit accourir de nombreux clercs et laïcs. Le nombre des disciples s’éleva à 80.

A partir de 980, des moines de Cluny prirent possession de l’abbaye. Pour reprendre les termes de Giraudet, « de 980 à 1040, l’abbaye reçut 40 églises, 5 abbayes, 36 prieurés, 3 paroisses entières, 38 terres libres, 5 métairies, 14 forêts, plus de 300 arpents de vignes, autant de prés, 3 villages en Bretagne, 2 en Normandie. »

Durant la Révolution, elle est transformée en hôpital militaire. Les bâtiments furent démolis en 1818, hormis le portail de la Crosse (1220), la maison du Prieur (fin XIIème) et l’enceinte. Celle-ci servait à la fois de protection contre les envahisseurs et de clôture spirituelle. Les toiles du peintre Pernot (1851) font revivre les pierres de Marmoutier.

La fontaine de Saint-Martin, réputée miraculeuse, aurait été creusée dans le roc par les mains du saint. On dit également qu’en 380, les vignes n’avaient pas donné ; Martin jeta trois grapilles dans l’eau de la fontaine qui se changea en vin.

Il s’agit probablement d’une des nombreuses légendes qui ont pris corps après la mort du saint et ont perpétué un culte populaire au fil des siècles.

Source : Diocèse de Tours – Guide du pèlerin 1996

A VOIR

A l’occasion de l’Année Saint Martin 2016, une vidéo a été réalisée sur Marmoutier. La voici :

POUR VISITER :

Visites EN GROUPE gratuites pour les pèlerins et sur réservation :

Il est demandé aux groupes de contacter le service diocésain des pèlerinages et de remplir la « fiche  » ci-dessous (Formats pdf et word) :

reservation_marmoutier

reservation_marmoutier 

Un « itinéraire » à pied au départ de Marmoutier est, par ailleurs, proposé aux groupes. Cliquez ici pour y accéder.

Translate »